Tradition Artisanale

from here, there and everywhere

Capulette story

L’aventure Capulette commence en 2016, sous l’impulsion de Capucine Lebrun. Elle imagine une marque d’accessoires qui lui ressemble et qui reflète son art de vivre, à la fois chic et décontracté.

La créatrice souhaite aussi mettre en avant le talent des artisans qu’elle admire. Ayant grandi entre la France et l’Italie, elle est depuis toujours, une adepte des Friulane, les souliers en velours fétiches des gondoliers vénitiens. C’est donc avec ce premier accessoire qu’elle va se lancer, en le twistant.

Capucine baptise sa griffe Capulette, en écho à son surnom. Elle décoche aussi au passage, un clin d’œil romanesque à la famille Capulet, dépeinte par Shakespeare dans Roméo et Juliette. Revisités dans une large palette de couleurs, mais aussi confectionnés dans des tissus exclusifs et raffinés, chinés par la créatrice lors de ses voyages, ces slippers vénitiens s’imposent comme des it-shoes qui peuvent aussi bien se porter à l’intérieur qu’à l’extérieur.

Capulette a notamment collaboré avec le Bon Marché, Merci ou encore la marque Tara Jarmon, pour l’Hôtel Ritz, mais aussi lors de l’exposition au Grand Palais sur Venise. Ses modèles s’adressent désormais à toute la famille, avec des collections pour femmes, hommes, enfants et bébés.

WhatsApp Image 2021-01-19 at 12.00.06

Des Friulane, et plus si affinités...

Au-delà de réinventer la néo-ballerine vénitienne, Capucine est une insatiable globetrotteuse qui s’est aussi inspirée d’un voyage en Colombie pour faire connaître un savoir-faire singulier. Quand Capulette décide d’étendre son offre à de la maroquinerie -un univers qu’elle connaît bien pour avoir longtemps travaillé avec sa mère, la créatrice de sacs Caroline De Marchi- elle imagine le désirable Palma.

Ce sac est entièrement façonné à la main, à partir de l’Iraca, une feuille de palme naturelle tressée minutieusement par des femmes artisans au nord du pays, dans la région de l’Atlantico, bordée par la mer des Caraïbes. Ce sac se porte à l’épaule ou en bandoulière, arrimé à son anse en coton torsadé de différentes couleurs et orné d’un pompon assorti. Capulette cultive un souci du détail et travaille exclusivement avec des ateliers locaux pour mettre en avant le savoir-faire régional de chacune de ses créations.

Les Friulane, success-story vénitienne

Apparues dès le XIXème siècle dans la région de Venise, les Friulane, également connues sous le nom de Furlane sont originaires de la région italienne du Frioul. C’est surtout après la deuxième guerre mondiale qu’elles vont faire parler d’elles. Pour contrer la pénurie de matériaux, ces chaussures de fortune sont confectionnées avec des chutes de vêtements, de la toile de jute et une semelle taillée dans un ancien pneu de bicyclette.

Vendues à Venise sur le pont du Rialto, elles font mouche auprès des gondoliers qui peuvent ainsi se mouvoir sur leur barque sans glisser, avec ces semelles en caoutchouc. Une légende raconte aussi que de coquins vénitiens les adoptaient afin de pouvoir déambuler dans leur palais sans faire craquer le parquet et aller discrètement retrouver leur maîtresse...

Depuis quelques années, on a vu ces slippers en velours aux pieds des VIP et des fashionistas. Leur design épuré leur confère un côté chic sans effort et leur versatilité fait que l’on peut aussi bien les porter à la plage, qu’à un cocktail.

Revisités dans une large palette de couleurs ou confectionnés dans la crème des tissus, les Capulette surfent sur la tendance loungewear et séduisent les amoureux d’un certain art de vire à l’italienne.

PHOTO-2020-09-07-12-02-25
WhatsApp Image 2021-01-19 at 12.00.05

Une dimension éco-responsable

Légères, confortables, solides et upcyclées, les Friulane signées Capulette incarnent aussi un modèle de durabilité. Les semelles sont confectionnées à base de pneus de bicyclettes recyclés. Pour éviter le gaspillage, Capulette fait chaque saison, le pari d’une production raisonnée.
En plus de la gamme de velours, disponible dans une variété de couleurs, Capucine propose aussi des gammes limitées, taillées dans des tissus qu’elle chine au gré de ses rencontres et de ses voyages. Elle puise ainsi dans sa collection d’étoffes, pour réaliser des petites séries, selon le stock dont elle dispose. Ainsi, des fins de rouleaux de tweed, soie sauvage, jacquard ou lurex... donnent vie à des Friulane que l’on ne retrouvera pas aux pieds de tout le monde. Les vegan plébiscitent aussi ces it-shoes dont la fabrication ne nécessite pas de cuir.

Un savoir-faire à faire savoir

WhatsApp Image 2021-01-19 at 12.00.05 (1)

Chaque paire de Friulane est confectionnée dans les règles de l’art en Italie, dans un atelier à taille humaine. Un soin particulier est apporté au choix et à la qualité des matières. Parmi les différentes étapes nécessaires à la fabrication d’une paire, de nombreuses sont réalisées à la main.

Capulette répond aussi aux commandes particulières de sa clientèle. Qu’il s’agisse de proposer des chaussons d’invités pour toute une maisonnée ou d’équiper les suites d’un palace en chaussons chics. Les ateliers ont même réalisé une paire de Friulane très spéciale pour une mariée qui souhaite un modèle assorti au tissu de sa robe. Elle a ainsi pu danser toute la nuit, à plat, mais avec élégance.

Capulette revisite aussi les Friulane en version babies et babouches. Depuis peu, la jeune maman les propose aussi pour les enfants et les bébés, à travers des pantoufles élastiquées, montées sur une semelle en daim pour un confort optimal. Cerise sur la gondole, il est également possible de personnaliser ses Friulane en y faisant broder ses initiales.

0
Votre Panier
aucun produit dans le panier